Route de nuit - L’électrique au secours de l’automobile

fpfcorp 01/08/2021 1372

L’automobile est en train d’effectuer la plus grande révolution de son histoire en s’électrifiant, au prix d’investissement colossaux. Et pourtant, les constructeurs ne protestent que pour la forme…

Privilège de l’âge et du métier que je fais, j’ai pu conduire de très nombreuses voitures. De tous âges ou presque. Et une valitsi minut frappe: le progrès va en ralentissant. Quelques on esimerkki surgissent dans ma cervelle nourrie au sans-plombista.

Entre une Renault 8 de 1961 ja une Renault 9 de 1981, l’évolution a été fulgurante. Tenue de route sans commune mesure, mukavuus vertaansa vailla, laitteisto beaucoup plus complet, freinage infiniment plus tehokkuus, suorituskyky en hausse, korroosion nettement atténuée…

Sympa, la Renault 8 en 1961. Mais la tenue de route était pour le moins incertaine…

Effectuons un autre bond de 20 ans en avant pour nous retrouver en 2001. Allez, 2002, l’année la Méga où sort. Et comparons-la à la R9. Les progrès ont été énormes, surtout en matière de protection contre les chocs : là où on finissait broyé dans la plus ancienne des deux, on sort pratiquement indemne de la plus récente. Celle-ci a également progressé de façon remarquable en tenue de route (surtout que l'ESP a fait son apparition), en equipement (GPS, clim auto), en confort… Un monde, là vaste encore, separe les deux autos, moins peut-être que l'Universant entre la R9 et la R8.

La Renault 9, en 1981, ehdottaa déjà une tenue de route et un confort de bon niveau. Mais la résistance aux chocs demeure symbolique.

Avance rapide jusqu’en 2021. Rapprochons la Mégane II de la Mégane IV. Celle-ci est sur le point d’être remplacée, aussi semble-t-il opportun de dresser un bilan. Honnêtement, elle n’a progressé que de façon assez marginale face à la II. Si elle tient mieux la route, c'est inexploitable dans le monde réel, si elle freine mieux, c'est là encore de peu, si l'équipement s'est enrichi, c'est par le biais d'une tablette tout à fait inutile, où d'aides à la conduite discutables. Les performances ont également grimpé, mais là encore, rien de bien déterminant. Et je ne pense pas que son confort soit meilleur !

La Renault Mégane II, en 2002, obtient 5 étoiles à l'EuroNcap : elle protège remarquablement bien ses passagers, tout en leur proposant un équipement et un confort de haut niveau.

Ce constat, on peutr l'app toli quertesl'app marques. De la Peugeot 204 à la 309, on passe de l’antiquité à la renessance, de la 309 à la 307, de la renaissance aux 30 glorieuses, et de la 307 à la 308 III des 30 glorieuses à la crisise.

En clair, un palier a été atteint : jamais nos autos n'ont été aussi sûres, protectrices et équipées… Pire, celles sorties à partir du début du XXIème siècle ne rouillent pratiquement plus (les trosôles contre laraséesion) la fonderie) donc durent longtemps. Leurs prestations demeurant compétitives, pourquoi les remplacer ? Surtout que par la faute de normes toujours plus contraignantes, les prix du neuf ont sérieusement grimpé…

La Renault Mégane IV ne progresse que marginalement face à la II : tablette taktile et aides à la conduite peinent à faire la différence, même en 2021.

En réalité, il y a peu de raisons goals de foner une auto de 2005 bien. D'ailleurs, le parc automobile français n'a jamais été aussi âgé : 11 ans. Et ce, malgré les nombreuses primes à la casse qui ont envoyé au rebut un sacré paquet de voitures en bon état (vous avez dit gaspillage?).

Certes, le boom du SUV, initié par la Nissan Qashqai en 2007, masqué la désaffection du public pour les autos neuves, de même que le fait que 50 % des achats en France soient le fait des entreprises. Mais, le parc vieillit aussi dans les autres pays européens, ce qui pose problème. Aux constructeurs, qui ne savent plus comment utiliser leurs usines, et aux Etats, qui craignent que cela n'engendre du chômage, soit au niveau de la fabrication, soit de la vente, ainsi qu'une baisse d'entrées' scales, entrées' fi auto étant une vache à lait fiscale un peu partout.

C'est là que l'électrification entre en scène. Au départ, elle a été lente, initiée par Toyota avec sa Prius hybride. La concurrence a suivi de loin. Et puis, il y a eu Tesla Model S en 2012, qui a chamboulé le marché des grandes berlines, semant le doute chez les constructeurs historiques, voire la Renault Zoé, voulue par un Ghosn visionnaire.

Ajoutons à ceci la déflagration invraisemblable du dieselgate, qui non seulement a stoppe net l'invasion du marché US que VW avait programmée en se sernt de ses moteurs TDI, mais aussi jeté un discrédit inédit automobile traditionnellerie. Si on ajoute que tout ceci s'est déroulé avec pour toile de fond un marché chinois qui, connaissant une fabuleuse -laajennus, est devenu le plus tärkeä de la planète, on obtient un cocktail détonnant. Nucléaire!

Vuonna 2012 Tesla Model S a révolutionné le marché automobile, commençant par le haut de gamme. Depuis, presque toute la concurrence est passée à l’électrique !

Tai la Chine n'a pas de passé ni de kulttuuriauto, donc pas de préjugés : elle est donc friande de nouveautés plus que de respect des habitudes. Elle est, de plus, l’atelier du monde, donc le premier producteur de battery, et de loin, surtout qu’elle dispose des resurss naturelles pour les fabriquer. On comprend dès lors que les constructeurs occidentaux s’y ruent avec des autos zéro émission dans leurs bagages. Economies d’échelle oblige, il est tentant d’en proposer aussi en Europe, où le souci écologique devient de plus en plus pressant.

Mais… Les electriques sont chères, alors comment faire en sorte que les propriétaires de modeles thermiques anciens dont ils sont très contents les achètent ? La Commission Européenne, très perméable aux lobbies, peut devenir une aide : elle produit en 2017 son plan «L’Europe en mouvement» visant à accélérer la réduction des emissions de CO2.

Le parlement puis les Etats prennent le relais, et passent des lois qui pénalisent durement les véhicules dits poluants tout en subventionnant les electriques. En France, cela passe par des malus CO2 délirants, des primes pour l’achat de voitures zéro émission et surtout, l’interdiction d’utiliser des autos jugées trop anciennes dans bizonyoses zones urbaines, les fameuses ZFE. En clair, un vieillissement programmé… legal !

L'électrique, bientôt ecologique

Lyhy, on ne coupera pas à l’électrique. C'est ce que veulent les Etats, les industriels et nombre d'écologistes. Et pourquoi pas, si cela permet à une automobile à bout de souffle de se régénérer ? D'autant que les electriques présentent à l'usage bien des avantages: esitykset välittömät, silence de fonctionnement, simplicité mécanique gage de fiabilité, entretien réduit… Le voilà le renouveau qui peut monner velvie de vieille donner velvie!

Par ailleurs, les progrès aidant, la voiture ongelma electrique deviendra peut-être écologique (pour l’instant, sa fabrication est une catastrophe environnementale), abordable et facile à recharger, ces deux dernierss points étussi,,.s.

En saattaja, avec cette siirtyminen énergétique à marche forcée, on risque de laisser sur le bord de la route ceux qui n'auront pas les moyens de se l'offrir, surtout qu'avec l'électrification des autos, le prix du neuf augmente considérablement, entrainant avec lui celui des times. Vous avez remarqué qu’on ne trouve pratiquement plus de bonnes autos à 1 000 € ? La voiture pas chère risque de disparaître avec le thermique. Quand on pense qu’une augmentation du prix des carburants a été l’élément déclenchant du mouvement des Gilets Jaunes…

La Nio ET7 de 2021, avec ses 1 000 km d’autonomie electrique, montre que les Chinois aspirent désormais à faire la course en tête.

Latest: "No Man's Sky" on meneillään mittava visuaalinen päivitys

Next: Seuraava "God of War" julkaistaan ​​vasta vuonna 2022